L'audiovisuel de proximité

Les associations de production audiovisuelle et les télévisions associatives adhérentes à la Fédération se retrouvent aussi bien en milieu rural (Pays basque intérieur, Plateau de Millevaches, Finistère, Parc naturel régional de la Brenne…), qu’en milieu urbain (Ile de France, Marseille, Aix-en-Provence, Amiens, Bar-le-Duc…).

Tous les modes de diffusion sont utilisés, de la “télé brouette”, “télé poussette” à la Web TV, en passant par des expériences de diffusion temporaire sur le réseau hertzien, les réseaux câblés, les fenêtres de diffusion sur des chaînes thématiques. La majorité privilégie cependant la diffusion publique suivie de débat en présence des acteurs du territoire.

 

Des bénévoles d'Aldudarrak Bideo (Pays basque)

et de Tabasco Vidéo (Marseille) en tournage

 

Ces télévisions s’inscrivent dans un modèle économique hybride, faisant appel à l’auto-production, aux finances publiques et privées, ainsi qu’au bénévolat. Elles sont à but non lucratif et relèvent de l’économie solidaire.

La télévision participative favorise l’implication des habitants dans un projet commun, qui peut-être celui de réaliser un film, de participer à un plateau télé, de devenir acteur du projet de télévision locale, d’animer des soirées de diffusion publique, d’intervenir dans les débats des plateaux télé. Par leur proximité avec les citoyens et leur dimension sociale affirmée, ces télévisions touchent des catégories de population souvent en marge socialement et culturellement : habitants des cités, populations immigrées, populations des zones rurales reculées.

Outil de valorisation du territoire, la télévision participative est également un outil de changement social en favorisant l’expression et la participation des citoyens.

Voir le film "L'audiovisuel de proximité en France" - durée : 16 min, produit en 2010.