Etape 3 - La ligne éditoriale

Elle précise les orientations qui président au choix des programmes et des sujets, ainsi que la manière dont les habitants du territoire vont y être associés. Comme ces sujets veulent refléter le territoire, il s’agit d’abord de mettre en place des moyens permettant de le connaître.

Si c’est l’équipe des permanents de la télévision, salariés et bénévoles, qui choisit les sujets, un comité de rédaction se réunit ; toutefois, ce comité pourra s’interroger sur la pertinence des sujets choisis : correspondent-ils bien aux préoccupations des habitants, aux problématiques du territoire ?

D’où la recherche de moyens pour mieux les connaître : ce peut être par la pratique du porte à porte, où l’équipe va à la rencontre des habitants ou bien par la mise en place de rédacteurs décentralisés ou correspondants locaux, capables de recueillir des informations et d’identifier des sujets, et de les faire parvenir à la télévision.

Le moyen privilégié est d’organiser des réunions ouvertes pour accueillir les habitants qui apportent leurs idées, leurs préoccupations, leurs intérêts. Ces réunions peuvent être organisées au siège de l’association, ou se déplacer de commune en commune sur le pays. Dans tous les cas, l’important est d’abord de faciliter l’accès de la télévision aux habitants et de les associer au choix des sujets, puis de les aider à travailler ces sujets, pour en préciser le sens et les limites. C’est déjà l’un des aspects formateurs de la télévision participative.

Enfin, l’indépendance éditoriale est préservée par la pluralité des ressources qui permet de ne pas dépendre des subventions d’une seule collectivité territoriale.